l’escroquerie et la cybercriminalité

Définition de l’escroquerie

Selon le site « www.coursdedroit.net », l’escroquerie est le fait de tromper une personne d’ordre physique ou morale soit par la vente d’illusion, soit par le fait de manœuvrer quelqu’un de façon frauduleuse en utilisant l’abus de confiance ou l’usage du faux. Selon L’article L 313-1 du Code pénal, « l’escroquerie est le fait, soit par l’usage d’un faux nom ou d’une fausse qualité, soit par l’abus d’une qualité vraie, soit par l’emploi de manœuvres frauduleuses, de tromper une personne physique ou morale et de la déterminer ainsi, à son préjudice ou au préjudice d’un tiers, à remettre des fonds, des valeurs ou un bien quelconque, à fournir un service ou à consentir un acte opérant obligation ou décharge ».

Qu’est ce que la cybercriminalité ?

La cybercriminalité selon le site www.cybercriminalitepenal.fr est tout acte d’infractions qui est commis envers une personne physique ou morale via Internet par les réseaux Informatiques ou de communications (piratage ou fraude informatique, pollupostage, hameçonnage, atteintes à la vie privée, pédopornographie, etc.). Autrement dit, la cybercriminalité peut se résumer à tout crime commis grâce à un ordinateur.

Quels sont les différents types d’escroquerie et de cybercriminalité ?

Types de cybercriminalité

Nous pouvons retrouver la cybercriminalité sous plusieurs types dont : i) Le Phishing ou l’Hameçonnage qui consiste à rediriger un internaute qui était sur une page web fiable vers une page non fiable. ii) Les attaques DDoS qui consiste à rendre un service en ligne indisponible et à détruire le réseau en submergeant le site de trafic provenant de diverses sources ; iii) Les Botnets qui consistent pour les pirates à prendre le contrôle de manière externe d’un ou de plusieurs réseaux d’ordinateurs ensuite, ceux-ci peuvent envoyer des spams ou attaques à distance à travers ces botnets ou encore les utiliser pour agir en tant que virus ou effectuer des tâches malveillantes ; iv) Le cyber harcèlement qui consiste à utiliser les sites web, les moteurs de recherche ou encore les réseaux sociaux pour faire peur à une personne physique ou morale en la menaçant de publier ou divulguer certaines informations à caractère compromettant ; v) Le contenu illégal ou interdit qui implique le partage ou la distribution de contenus inappropriés très pénibles ou offensants pouvant toutefois inclure une activité sexuelle, des vidéos d’extrême violence ou encore des activités criminelles. Nous pouvons également citer les documents encourageant des actes liés au terrorisme et à l’exploitation infantile ; vi) L’ingénierie sociale qui consiste pour le cybercriminel à manipuler sa victime psychologiquement à des fins d’escroquerie. Ainsi, il contacte sa victime, généralement, par email ou par téléphone, essaie de gagner sa confiance en se faisant peut-être passer pour un service clientèle pour ensuite lui soutirer des données importantes comme un mot de passe ou des coordonnées bancaires. Une fois qu’il a accès à votre compte et à vos informations personnelles, il peut, dès ce moment, les vendre ou prendre possession de vos comptes ; vii) Les Pontencially Unwanted Programs (PUPs) qui sont moins menaçants mais qui sont capables de désinstaller des logiciels nécessaires sur votre système (y compris les moteurs de recherche et les applications pré-téléchargées) et qui peuvent contenir des logiciels d’espionnage ou de publicité ; viii) Le Scamming qui consiste à envoyer un message à un tiers lui notifiant qu’il a gagné à un loto et qu’il devrait verser une commission avant de toucher son gain. Exemple : Bonjour Monsieur X, nous sommes heureux de vous annoncer que vous êtes l’heureux gagnant au tirage du jour. Vous avez gagnez 500.000fcfa. Pour entrer en possession de votre argent, veuillez envoyer votre commission via ce site http://argentpourtous.com. Vous vous précipitez, sans chercher à faire d’amples vérifications, pour envoyer la commission et à la fin, vous voilà sans vos sous et vous vous rendez compte que vous vous êtes fait avoir.

Types d’escroquerie

• L’escroquerie de services, • Arnaquer un parent ou un grand parent en cas de besoin d’argent, • Te faire croire que tu as gagné un voyage de rêve, • Escroquerie par l’utilisation des numéros « 900 », • Faire un emprunt et payer un frais a l’avance, • Menace, • Vente pyramidale, • Garantie d’automobile, • Cybercriminalité.

Relation entre l’escroquerie et la cybercriminalité

Au fil des temps, l’escroquerie a connu plusieurs formes surtout avec l’évolution des TIC et l’arrivée de l’Internet, d’où la cybercriminalité qui est une nouvelle forme d’escroquerie via le net comme nous l’avons souligné plus haut. Selon le site www.murielle-cahen.com, échapper à la cybercriminalité n’est pas chose facile. Les escrocs se trouvent partout dans le monde et utilisent tous les jours de nouvelles techniques sur le Net. Ce qui nous amène à dire que la cybercriminalité est l’une des formes améliorées de l’escroquerie, vu non seulement l’importance de l’utilisation de l’internet dans la communication de nos jours dans le monde mais aussi du fait de la naïveté ou de la non-maîtrise de certains utilisateurs.

Effet de l’escroquerie et de la cybercriminalité dans les crypto monnaies

Qu’est ce que la crypto monnaie

La crypto monnaie est une devise monétaire électronique utilisé via un réseau informatique pair à pair qui utilise un système de validation. Elle est virtuelle et est encore appelé Bitcoins selon le site www.leparisien.fr Alors qu’elles sont les effets de l’escroquerie et de la cybercriminalité dans les crypto monnaies ? Comme nous avions mentionné un peu plus loin, la cybercriminalité qui est une autre forme d’escroquerie plus utilise. Le Bitcoins permet de faire des achats en ligne, de se faire payer en ligne, de faire le trading….. Selon le site www.cybercriminalité-pénal.fr, le pourcentage de cyber attaques dans le monde entier est passé de 45% en milieu 2016-2017 à 62,9% à partir de 2017 avec pour cause principale les crypto monnaies. Grace à ces dernières, les transactions de paiement, d’achat… sont plus rapides et sur alors qu’elles ne sont pas sécurisés ce que bon nombre de personnes ne savent. Pour cela, les escrocs (cybercriminels) utilisent les bitcoins pour infecter et pirater les ordinateurs par le système de « Botnets » mentionné un peu plus haut pour accéder aux comptes surtout des mineurs et les vider. Alors soyez prudents.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *